Agenda

sept
20
sam
09:00 Journée du Patrimoine
Journée du Patrimoine
sept 20 @ 09:00 – 12:30
Journée du Patrimoine
SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2014 Départ  9h – Rassemblement devant la Coopérative : présentation des participants et information sur le programme. Collation. 9h15 – La Coopérative : Historique sur la Cave. Les Cabassols et la liquoristerie « Micoulin ». Point[...]
14:30 Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
sept 20 @ 14:30 – 19:00
Ouverture de Saison – Les Arts dans le Parc @ Parc des Sports
Rendez-vous incontournable, les Arts dans le Parc célèbrent chaque année l’Ouverture de la nouvelle Saison culturelle ! Cirque, magie, jeux… venez vibrer au rythme des spectacles de rue lors d’un week-end festif et familial, samedi 20[...]
sept
21
dim
14:30 Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
sept 21 @ 14:30 – 19:00
Ouverture de Saison – Les Arts dans le Parc @ Parc des Sports
Rendez-vous incontournable, les Arts dans le Parc célèbrent chaque année l’Ouverture de la nouvelle Saison culturelle ! Cirque, magie, jeux… venez vibrer au rythme des spectacles de rue lors d’un week-end festif et familial, samedi 20[...]

Voir le calendrier

1909 : tremblement de terre

Pour protester, ils sont devenus protestants ! Un tremblement qui n’a pas ébranlé que la terre.
« Nous sommes en 1909, le 11 juin, raconte Christian GRAMONDI, un venellois féru d’histoire. Un terrible tremblement de terre secoue le pays d’Aix pendant 7 secondes, y faisant une cinquantaine de morts. Heureusement, à Venelles, nous ne déplorons aucune victime et seules quelques habitations se trouvent endommagées. Par contre l’église située à Venelles-le-Haut et le presbytère sont en grande partie détruits. »

A la suite de ce sinistre, les catholiques allaient-ils être privés d’office ?
« Pendant quelques semaines, la messe dominicale fut célébrée dans la chapelle de Saint-Hippolyte« , indique Alban d’Hautuille, propriétaire du château du même nom. La chapelle, partie intégrante du domaine situé à quelques kilomètres du centre du village, est une charmante construction ogivale bâtie en 1852. Puis fût édifiée une chapelle en planche grâce à la générosité de riches donateurs.

Se posa alors la question de l’église définitive : fallait-il restaurer l’ancienne dont la rénovation datait de 1875 ou en construire une nouvelle ?

Cette interrogation, à l’époque, défraya la chronique et les rumeurs allèrent bon train. La seconde solution l’emporta, mais, et c’est là où le bât blesse, la construction de l’édifice serait réalisée à Venelles-le-Bas (aux Logis). La raison invoquée était le trafic qui ne cessait d’augmenter (déjà à l’époque) sur la route des Alpes et le nombre plus important d’habitations.
Il existait alors des rivalités politiques apparues après 1870 entre les deux parties du village. Les habitants des hauteurs étaient républicains et ceux des logis, légitimistes. Cette décision n’a pas eu pour effet d’apaiser les rancœurs.

Scandale à Venelles-le-Haut !

Les habitants de la partie supérieure du village, courroucés, n’ont pas accepté ce choix, d’autant que si l’on en croit les propos de l’un d’eux « le Haut jouit d’une vue étendue et on y respire un air plus pur« .
Cette décision n’indiquait que les prémices d’une nouvelle organisation géographique des bâtiments publics. Suivit le déménagement de l’école puis celui de la mairie. Mais les résidents du haut village n’entendaient pas se soumettre sans afficher leur désaccord et afin de marquer leur protestation, ils sont devenus protestants ! Un temple fut édifié, aujourd’hui transformé en habitation. Une scission spirituelle (après celle politique) intervint à cette occasion entre le haut et le bas du village.

A cette époque, le village comptait 511 habitants ! Le village avait vécu un tremblement de terre, voilà qu’il endurait à présent une secousse mystique !

Le temps apaisa les esprits… Quoique quelques mariages et cérémonies funéraires de cette partie du village soient souvent aujourd’hui encore, civils… Simple coïncidence sans doute.

La nouvelle église

« C’est un joli édifice de style roman« , écrit notamment un chroniqueur de l’époque. Elle est, elle aussi, dédiée à Saint Hippolyte. L’église, l’école religieuse et le presbytère furent construits avec promptitude par l’architecte M. Hugues, dans le quartier des Logis. L’inauguration eut lieu le 21 mai 1911 pour la Sainte Jeanne d’Arc.

L’Église a été agrandie en 2008.

Annie Milesi-Manette pour La Provence