Agenda

août
27
mer
all-day Voyage à Valfabbrica
Voyage à Valfabbrica
août 27 – août 30 all-day
Voyage à Valfabbrica
VOYAGE EN ITALIE à la « FESTA D’AUTUNNO » Grande Fête Médiévale de Valfabbrica du mercredi 27 août au samedi 30 août 2014   Au programme : Spectacles /Défilés / Costumes / Banquets / Tarvernes / Joutes /[...]
sept
3
mer
12:00 REPAS A THÈME – GRILLADES PARTY @ Restaurant
REPAS A THÈME – GRILLADES PARTY @ Restaurant
sept 3 @ 12:00 – 13:30
REPAS A THÈME - GRILLADES PARTY @ Restaurant  | Venelles | Provence-Alpes-Côte d'Azur | France
Le CCAS de Venelles propose aux seniors venellois de plus de 60 ans : REPAS A THÈME Grillades Party !
sept
6
sam
20:30 CHANSON FRANÇAISE – Michel Bühler @ Salle des Fêtes
CHANSON FRANÇAISE – Michel Bühler @ Salle des Fêtes
sept 6 @ 20:30 – 22:00
CHANSON FRANÇAISE – Michel Bühler @ Salle des Fêtes
La chanson peut émouvoir, donner des frissons, consoler, faire rire, bercer, rassembler : c’est un lieu de rencontre, de mémoire  un remède contre la solitude ou la mélancolie ; tous les sentiments humains peuvent y être exprimés[...]

View Calendar

Regard sur l'histoire

VENENNA (1014) VELENNA (XIème siècle) VENELLAE (1200)

L’origine… Les Celto-Ligures

Fixé sur le dernier éperon de la Trévaresse se trouve le lieu-dit de Doute, le berceau de Venelles… L’origine du village remonterait à la civilisation Celto-Ligure des Salyens (IV ème siècle avant notre ère) dont le territoire s’étendait du Luberon à la mer et jusqu’au Var à l’Est avec pour capitale l’oppidum d’Entremont (à 3 km d’Aix) qui commandait, en outre, un ensemble d’Oppida que l’on appelle aussi des Castellas ou des Castellaras perchés sur les rebords des cuvettes de l’Arc et de la Touloubre, dont celui de Venelles. Aujourd’hui encore des vues aériennes laissent deviner quelques structures de cet oppidum.

Puis les Romains

Vers 123 avant JC, Rome, à l’appel de Marseille, prend la ville d’Entremont et installe à ses pieds le camp d’Aix qui, forteresse militaire à sa création par la petite garnison de Sextius, devient colonie sous Auguste (15 ans avant JC), puis capitale sous le Bas-Empire et connaît la prospérité : Aix, bien servie par sa situation géographique et ses débouchés routiers, est une ville thermale très fréquentée sous le Haut Empire.

C’est certainement durant ces dernières périodes (empires) que les romains, bien implantés dans le pays d’Aix, occupent le territoire de Venelles. Des fouilles archéologiques ont permis la découverte de vestiges :

*à Saint-Hippolyte, il existait une villa (villae : domaine) – murs romains dans la bergerie – on a trouvé deux conduites de plomb d’époque, des tuiles, des meules et des fers de lance.
*à Violaine, on a découvert en 1838, au quartier de Terre-rouge, un autel réservé à Jupiter.
*à Fontrompette et à Fombelle, on a mis à jour une portion de l’aqueduc de la Traconnade (source de Jouques qui conduisait l’eau à Aix)
*d’autre part, Venelles est située par les historiens lors de la bataille de Marius contre les Ambrons et les Teutons (102 avant JC) : « Marius, à ce moment là, tenait la chaîne de la Trévaresse. De là, Marius n’avait plus qu’à concentrer ses troupes vers Venelles et Saint-Marc, les divisant en deux camps : l’un au nord, l’autre au sud de la Sainte Victoire, rattraper, combattre et exterminer les Teutons dans la plaine de Pourrières… »

Comme à peu près partout en Provence, le hiatus est total entre l’époque romaine et le XIème siècle. Cependant, il est permis de penser que l’évolution du village est, à cette époque, rattachée à celle de sa grande voisine Aix.

*en 574, Aix est assiégée par les Lombards : la colonie romaine, dévastée, est abandonnée comme carrière. A la fin du Moyen-Âge, il ne reste pas pierres sur pierres de monuments dont s’enorgueillissent les autres colonies (Arles, Nîmes, Orange, etc.)
*au VIII ème et X ème siècle, le pays est dévasté par les razzias sarrasines
*la sécurité, rendue en 970, permet au XI ème siècle une renaissance urbaine.

Du XI ème au XVIII ème siècle

Dès le XI ème siècle, des chartes certifient l’existence de deux églises :

*Velenna-Nova qui désigne le domaine de Saint Hippolyte dépend de l’abbaye de Saint Victor de Marseille
*Velenna-Vetula qui désigne le village de Venelles dépend du chapitre d’Aix-en-Provence, c’est la haute seigneurie de Venelles.

VELENNA-NOVA

Le domaine de Saint-Hippolyte est rattaché à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille alors en plein essor : le développement de l’influence spirituelle et temporelle de Saint-Victor montre l’importance grandissante des moines dans la réforme de l’église, l’évangélisation et la reprise économique en Provence.

L’acte de donation de Saint-Hippolyte (avec son presbytère et les champs attenants) par leur propriétaire Aldarus, en juin 1014, figure dans les cartulaires de l’abbaye (charte 261).

Les moines en font un prieuré géré par un « frère infirmier ». C’est aussi un lieu d’étape pour les pèlerins sur le chemin de saint-Jacques de Compostelle : à cette époque, la région comprise entre le Rhône et les Pyrénées est « impestée » de bandits et beaucoup de pèlerins (de Lombardie, etc.) préfèrent aller prendre le bateau à Marseille via l’Espagne. Saint-Hippolyte constitue une halte entre Manosque et Marseille : devant le château, on trouve « l’allée des pèlerins » qui doit son appellation au fait qu’on y trouva des « coquilles percées » que les pèlerins portaient à leur cou pour se distinguer.

En 1489, certains droits de dîmes sont cédés par l’infirmier Riccardi à messire Elzéard de Turris. Saint-Hippolyte est ensuite vendu à Jean-Louis Chabert (1514). En 1545, le domaine est acheté par Jean Garcin. En 1653, Marguerite de Garcin épouse Balthazard d’Albert (parlementaire d’Aix). Les d’Albert garderont la propriété jusqu’en 1830. A cette date, elle est vendue à Henry Anastay qui la cèdera à Marie-Louis Ollivier de Château-Double (1849), veuve d’Alban d’Hautuile. C’est ainsi que la famille d’Hautuile, qui en jouit toujours, devint propriétaire du domaine.

VELENNA-VETULA

Haute seigneurie, elle est rattachée au chapitre. Le Castrum est cité à partir de 1200 : dominant les vallées de l’Arc et de la Durance, il en reste quelques traces sur l’actuelle place de l’église de Venelles-le-Haut (contre le belvédère).

A compter du XIème siècle, il est possible de suivre avec précision la lignée des seigneurs, laïques (comte souverain) ou ecclésiastiques (archevêque d’Aix) ainsi que celle des familles de la Haute Seigneurie en concession :
Seigneurs de VELENNA-VETULA

Famille ayant la haute seigneurie en concession
1082 : Archevêque d’Aix : Pierre II
Apanage des hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (plus tard St Jean de malte), Velenna-Vetula est cédée à Alphonse Ier (décédé en 1196) roi d’Aragon, comte de Provence, qui fixe sa capitale à Aix en 1192
Alphonse II (décédé en 1209) comte de Provence, épouse Garsende de Forcalquier.
Raimond-Berenger V (décédé en 1245) comte de Provence et de Forcalquier, épouse Béatrice de Savoie. Il donne la haute seigneurie en concession en :
1237 à la famille Artaudi :

*comte Artaud de Dorchis
*Jacques Artaudi (son neveu)
*Guillaume Artaudi (frère de Jacques)
*Jacques Artaudi II (fils de Guillaume)
*Bérengère Artaudi (fille de Jacques Artaudi II), épouse B. III de Lincel

Béatrice de Savoie épouse Charles d’Anjou (décédé en 1285) frère de Louis IX, comte de Provence et de Forcalquier, roi de Naples et de Sicile et de Jérusalem.
1291 : Charles II (décédé en 1309) « le Législateur », transmet la seigneurie à l’archevêque d’Aix Rostang de Noves en échange de ses droits sur Meyrargues.

1467 : Velenna-Vetula reste la propriété du Chapitre jusqu’en 1467, date à laquelle l’archevêque Olivier de Pennard la rend à la Couronne, le roi René (décédé en 1480) abandonnant à la place la totale juridiction sur le castrum de « Alpibus » (Aups)
Charles III (décédé en 1481) lègue la Provence à Louis XI, roi de France.
1566
*Famille d’Estienne de Chaussegros
*Esprit d’Estienne de Chaussegros
*Polixène (fille d’Esprit) épouse jean d’Aissac : à la mort de son mari, elle vend la haute seigneurie aux :

1604
- Familles d’Andréa et de Jarente
*Dominique d’Andréa
*Madeleine (fille de Dominique) épouse Henri de Jarente
*Jean-Baptiste de Jarente (fils de Henri)
*Henri de Jarente (2ème fils d’Henri)
*Marie-Thérèse (fille d’Henri) épouse Ch. Fr. de Jarente

1753
- Famille de Caussini
*Joseph Louis de Caussini (bâtard du marquis Omer de Valbelle) meurt sur l’échafaud à Marseille en 1794 pour avoir prêté main-forte à la contre-révolution
*les terres du condamné Caussini sont divisées en 20 lots et vendues à des agriculteurs du terroir (Chieusse, Bajolle, Chabaud, Magnan, Laurin, Coste, Reynier, etc.)

Nota : La noblesse n’a jamais habité le village. Un bailli était chargé de récolter les diverses taxes, impôts, droits de passage.

La vie à Venelles

Bien qu’il n’existe pas d’étude sur la vie même du village, il semble que sa situation géographique, lieu de passage entre les Alpes et la Méditerranée, ait toujours été de première importance : au Moyen-Age, grâce au trafic intense dû au transport du bois de Haute Provence, les muletiers d’Aix et de Meyrargues assurent l’essentiel des convois.