Agenda

sept
20
sam
09:00 Journée du Patrimoine
Journée du Patrimoine
sept 20 @ 09:00 – 12:30
Journée du Patrimoine
SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2014 Départ  9h – Rassemblement devant la Coopérative : présentation des participants et information sur le programme. Collation. 9h15 – La Coopérative : Historique sur la Cave. Les Cabassols et la liquoristerie « Micoulin ». Point[...]
14:30 Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
sept 20 @ 14:30 – 19:00
Ouverture de Saison – Les Arts dans le Parc @ Parc des Sports
Rendez-vous incontournable, les Arts dans le Parc célèbrent chaque année l’Ouverture de la nouvelle Saison culturelle ! Cirque, magie, jeux… venez vibrer au rythme des spectacles de rue lors d’un week-end festif et familial, samedi 20[...]
sept
21
dim
14:30 Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
Ouverture de Saison – Les Arts d... @ Parc des Sports
sept 21 @ 14:30 – 19:00
Ouverture de Saison – Les Arts dans le Parc @ Parc des Sports
Rendez-vous incontournable, les Arts dans le Parc célèbrent chaque année l’Ouverture de la nouvelle Saison culturelle ! Cirque, magie, jeux… venez vibrer au rythme des spectacles de rue lors d’un week-end festif et familial, samedi 20[...]

View Calendar

Venelles d'hier et d'aujourd'hui

HIER

Cette pointe qui se dresse sur la route de Sisteron, un œil sur le montagne Sainte-Victoire et la campagne aixoise, l’autre sur le Lubéron et les cimes enneigées des Alpes, c’est la commune de Venelles.

Créée par la civilisation celto-ligure des Salyens au IVème siècle avant notre ère, Venelles devient camp romain sous Auguste, 15 ans avant Jésus-Christ.
Assiégée et dévastée par les Lombards en 574, puis par les Sarrasins au XIème siècle, sous le nom de Velenna, elle renaît au XIème siècle, sous l’influence de deux églises : « Velenna – Nova » au Domaine St Hippolyte, (qui appartient à la famille d’Hauthuille depuis 1849) rattachée à l’abbaye de St Victor à Marseille et « Velenna Vetula » qui, désignant le village et dépendant du Chapitre d’Aix-en-Provence, était la haute seigneurie. Dès le Moyen-âge, sa situation géographique est déterminante. L’important trafic de transport du bois venant de Haute Provence et assuré par les muletiers de la région en est la preuve.

Il faudra attendre le milieu du XVème siècle pour qu’à l’initiative des seigneurs laïques ou ecclésiastiques, les terres exploitées en vignes et jardins soient habitées.

Au XVIème siècle, elle se peuple d’agriculteurs qui domestiquent les pentes du village (bancaous) pour le préserver du ravinement des eaux. On y obtient de bonnes récoltes de blé ainsi que des vignes, des oliviers, des amandiers.

La commune compte 7 maisons en 1540, 30 en 1728, 124 en 1765.
L’État des communiants établi le 26 juin 1664 par Jean Baptiste Blégier, prêtre de la Ville d’Aix, dénombre 409 personnes.
En 1820, elle atteint 211 habitations avec 833 habitants.

Le chemin d’Aix ne passant pas par le centre du village, deux hameaux se créent alors aux Logis et aux Logissons pour devenir des relais de diligences importants reliant Meyrargues et Marseille.
L’affluence de ce trafic sera à l’origine de son déplacement progressif vers le bas.

L’élection en 1865 du maire Félix Chabaud lui donne un essor économique et social : travaux d’adduction d’eau, installation d’une brigade de gendarmerie. La construction de la gare, sur la ligne Marseille – Grenoble, est la première intrusion du monde moderne dans la vie rurale des habitants de Venelles.
A la même époque, l’enseignement public devient obligatoire et l’école un des éléments essentiels du village. Celle de Venelles, prévue aux Logis dans les années 1870 sera finalement construite en 1882, à Venelles-Le-Haut (École Maurice Plantier) « attendu qu’on y jouit d’une vue plus étendue et qu’on y respire un air plus pur » selon la délibération du Conseil Municipal d’alors…
En réalité, des querelles politiques opposaient les républicains du Haut et les légitimistes des Logis.

Le 11 juin 1909 à 21 heures, un violent tremblement de terre ébranle la région. L’église et plusieurs maisons sont démolies. La reconstruction d’une église aux Logis provoque la « conversion » des habitants de Venelles-Le-Haut au protestantisme.

Mais cette dissension ne pourra empêcher le développement de la ville le long de la voie de communication. Tous les bâtiments importants de Venelles seront peu à peu construits à Venelles-Le-Bas.
Ainsi, la coopérative vinicole, est édifiée en 1924, près de la gare. Cette nouvelle structure traduit non seulement l’adaptation des paysans au monde économique moderne, mais aussi leur prise de conscience face à l’importance des moyens de transport.
La poste, symbole de communication, s’installe en 1929, … et toujours aux Logis.
Lorsqu’à son tour, en 1970, l’administration communale, installée jusqu’alors à Venelles-Le-Haut, décide de transférer ses locaux près de la Grande-Route, la démonstration de l’irréversibilité de l’extension de la commune en contrebas du village est faite.

AUJOURD’HUI

En 1931, Venelles comptait 512 habitants.
En 1999, elle atteint le nombre de 7641 (source INSEE).
En 2006, on compte 8 367 habitants (source INSEE).

Des hommes ou des événements pouvaient-ils arrêter cette extension « longitudinale »?

Aujourd’hui, les tensions entre le haut et le bas du village sont presque oubliées. Venelles-Le-Haut est devenu pour ses habitants un lieu privilégié dont seuls expositions, fêtes et spectacles parviennent à troubler la sérénité.

Laissons donc Venelles se réconcilier avec elle même et entrer dans une nouvelle période de développement et de dynamisme grâce à son essor tant démographique qu’économique.

Aujourd’hui, au delà de cette situation géographique intéressante, au croisement de 2 axes routiers importants (route des Alpes-Aix-Marseille), Venelles offre à ses habitants une qualité de vie agréable dans un environnement privilégié.
- 3 écoles primaires, 2 écoles maternelles et 3 crèches pour accueillir plus de 900 enfants,
- Une gendarmerie,
- Un parc de loisirs de 21 hectares avec une Halle des sports et une Salle polyvalente,
- Des salles municipales à la disposition des 100 associations venelloises et de leurs 6 000 adhérents,
- Une zone industrielle de 500 entreprises et commerces.

Tout un ensemble de services et d’équipements qui font de Venelles une ville jeune et dynamique tournée vers l’avenir.